Bric à brac de l’info birmane

  • Pas de motos

Il y a une legende populaire qui dit qu’avant il y avait plein de motos à Rangoon, et qu’un jour le chef de la junte militaire a eu un accident (de moto), et qu’ensuite il a banni tous les deux-roues de la ville. Bon, après, mon chauffeur de taxi avec qui je suis devenue pote m’a dit que, de son côté, il pensait que c’était parce que la jun… police se déplaçait en moto et que personne ne voulait ressembler à la jun… POLICE. C’est assez impressionnant car en n’en voit vraiment zero. Dès qu’on sort de la ville, par contre, on a le bonheur de retrouver ce doux gresillement de moteurs traffiqués et ces motos-taxis super utiles qui te font sentir comme un mélange de tomb rider et nemo, le tout parfumé façon Indiana Jones.

  • Argent

Avant d’arriver, selon les lonely planets, blogs et autres informations online, j’avais cru comprendre qu’il n’y avait pas d’ATM (distributeurs automatiques) en Birmanie. Il fallait en fait venir avec des dollars americains (P.I.M.P), mais attention, des billets niquels [Pas pliés, pas tordus, pas déchirés, rien d’écrit dessus, imprimés après 2006 et des grosses coupures uniquement (50,100)] et ensuite les échanger au marché noir dans la ville. Seulement, quand je suis arrivée à Rangoon, j’ai eu le plaisir de voir quelques ATM qui affichaient clairement leur préférence pour Mastercard (sisi la famille), donc j’ai dé-paniqué. Après plusieurs voyages, je confirme : il y a des ATM dans toutes les grandes villes.

  • Négociation taxis

Négociation-type : « -How much for Schwedagon Paya ?   -5000!   – What ?! 5000 ? No, no, 2000 ! Chebaa (ça veut dire « allez baisse le prix stp »)»

  • Style vestimentaire (longyi)

Ici les hommes comme les femmes portent la jupe. Eh oui ! Ça s’appelle le longyi, et c’est un genre de tube soit mi-long (en dessous des genoux) soit long (chevilles) qui se noue d’une façon particulière pour les hommes (devant) et pour les femmes (sur le côté). Quand on est petit, on apprend à faire nos lacets, eh bien les birmans eux apprennent à nouer leur longyi. Dixit la pote de Marjo, à son travail, c’est longyi et pieds nus pour tout le monde. C’est l’habit traditionnel et pratiquement tout le monde le porte. Bientôt dans les bacs une vidéo de Kevin qui nous explique comment nouer son longyi.

Capture d’écran 2014-02-12 à 11.12.29

  • Maquillage jaune des filles et jeunes garçons

J’ai été très surprise de voir partout des gens avec une sorte d’argile jaune clair sur le visage, dans la rue et tout. Alors au début je me suis dit que cette dame avait du oublier son masque anti-pores et qu’il avait tout séché et qu’elle était parti faire ses courses sans rien remarquer, mais en fait après j’en ai vu plein, partout, et même des jeunes enfants (filles et garçons, là) avec ce truc sur la tête, et parfois aussi sur les bras, la poitrine. Ce truc, c’est de l’écorce broyée de thanaka. Ça sert de maquillage, de soin de peau, de protection solaire, et aussi de parfum.

IMG_2119

  • Respect

Ici plus que dans d’autres pays, habitués aux touristes, il convient de ne pas « choquer » et de respecter les codes vestimentaires et les attitudes réglementaires en société. Ainsi, se promener en débardeur, en robe courte ou en short est considéré comme provocateur, ce qui fait de vous soit une prostituée, soit une demoiselle qui a envie de se marier avec un local. Même si la mondialisation est malgré tout présente (angry birds absolument partout…), ça relève plus du respect culturel qu’autre chose. Cachez toujours vos épaules et vos genoux, et vous n’aurez aucun problème !

  • Internet…

L’internet en Birmanie, c’est le LOL. Après notre hôtel qui ne propose du wifi qu’à heures fixes, on décide d’aller dans un cyber café parce que la connexion de l’hôtel n’est pas très fun, et on constate rapidement que c’est encore pire ! Environ 6 jours annoncés pour ouvrir un document PDF de plusieurs centaines de go. Well, that escalated quickly.  Pendant mon deuxième voyage, j’ai cependant constaté que le wifi était disponible gratuitement dans quasiment tous guesthouses, hôtels et restaurants. Donc ne paniquez pas, vous recevrez à un moment ou un autre vos snapchats et vos whatsapps. Et même vos notifications facebook.

  • Téléphone

Oubliez votre téléphone portable le temps de votre séjour. Ils ne marcheront pas de toute façon. Seul moyen de communiquer, demander à utiliser le téléphone fixe de votre hôtel, ou acheter une carte sim locale pour la mettre dans un téléphone local et espérer avoir quelqu’un à qui téléphoner et qui pourra vous répondre. De plus en plus de birmans ont à présent un téléphone, mais ça reste très cher, et il paraît que l’endettement auprès de personnes assez mal famées est courant… Cela n’empêche pas de voir la moitié de la population dans les grandes villes sortir son Samsung Galaxy 4 flambant neuf et utiliser le 3G. J’ai eu un choc. Ci-dessous, mon pote-chauffeur de taxi.

IMG_1958

  • Les rues

À Rangoun, plus de chances de se casser quelque chose (ou de mourir) en tombant dans un trou de trottoir que de se faire agresser ! Les rues ne sont pas éclairées, il est donc plus que conseillé de se promener avec une lampe torche, ou lampe frontale, plus « swaguée ». Les dalles de béton qui forment les trottoirs sont en très mauvais état, pas forcément bien agencées, donc faites attention où vous mettez les pieds ! La lampe vous sera de toute façon nécessaire pour aller voir les temps à Bagan où les visites se font autout d’un lever/coucher de soleil donc il y aura forcément un moment où vous serez dans le noir total et où vous serez bien contents d’en avoir une.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s