El Valise – épisode dernier

Après avoir passé mille ans à faire des lessives, choisir religieusement chaque bout de tissu et de soulier qui aurait l’honneur de faire partie de la finale de La Valise a un Incroyable Talent, arrive LA question : est-ce que le tout fait bien moins de 23 kilogrammes ?

Mille hésitations et cas de conscience plus tard, si le compte est pile poil bon, on aura évité le lancer de moustique -aka le chat- sur quelque chose de mou genre le canapé (que celui qui n’a jamais fait ça me jette la première croquette).

Ensuite, il a fallu que tout rentre ! Je me suis donc inspirée d’une petite vidéo sympa pour apprendre à organiser ses affaires histoire que tout tienne (sera surtout utile pour le retour où le contenu aura quintuplé de taille). Matez ce mec qui range son truc LIKE A BOSS.

Dernière étape (et surtout la plus importante) : veiller à bien refermer cette valise qui vous a tant fait stresser au risque de voir votre adorable chatounet vomir dedans (variante : vous pouvez aussi enfermer le-dit chat dans un placard).

Entre le stress total qui vous prend 6h avant le départ pour l’aéroport et la nécessité de prendre « the right things » pour un an, je vous assure que la situation devient vite impossible. On refait tous les plans vestimentaires dans sa tête, devenant ainsi Cristina, et se demandant si l’ensemble sera manifaïque… ou pas. Oubli de chaussettes ? On en prend 3 paires et on les glisse dans l’ouverture plus que tendue histoire de se rassurer un minimum.

Lundi 10h : ça y est c’est le départ.

Valise + sac de randonnée bourrés à craquer, c’est toute excitée que j’ai porté (avec peine) ma valise jusqu’au coffre de la voiture de papa/maman qui m’accompagnent à Roissy – Charles De Gaulle, avec Alexandre, l’autre élève en échange de l’EM Strasbourg qui part à HK, qui est arrivé la veille à la maison.

Enregistrement, petite grimace par réflexe lorsque la valise monte sur la balance de l’hôtesse, comme d’hab’, mais pas tant flippe que ça puisque j’avais déjà checké sur ma balance à moi, héhé ! Seulement, la valise étant sûrement (beaucoup) trop lourde, les roues ont du toucher le sol…

Bilan : 10kg supplémentaires (±32kg) = 100€ de pénalités pour ma pomme.

L’oeil humide, je me dis finalement que je pars pour longtemps (quemême) et que je n’aurais pas besoin d’acheter trop de trucs arrivée à destination pour essayer d’oublier.

Voilà. Vous savez tout.

À bientôt les zouzous.

El Valise – épisode 1

Salut les pandas, hier on était à J-8 et surtout dimanche (!), c’était donc LE jour pour aborder le sujet qui nous fait toutes nous arracher nos poils de gros orteils… Chose promise, chose due, voici l’épisode de la VALISE.

 Épisode… ou plutôt épreuve. Oui, car faire une valise pour une période d’un an n’est déjà pas une chose (en général) habituelle, mais en plus j’ai le plaisir de faire partie de cette catégorie de la population qui a toujours besoin d’emporter mille choses « au cas où ».
– Un fer à friser? Au cas où j’ai envie de me faire des bouclettes (80% d’humidité à HK, je pense pas vraiment que j’en aurai besoin mais ON SAIT JAMAIS!).
– Un truc « qui craint rien » ? Au cas où on fait un truc dangereux ou sale genre de la peinture (?!), parce que « ça craint rien ».
– 12 carnets ? (j’aime bien les carnets) Au cas où je voudrais écrire ma vie (alors que j’ai déjà mon portable, mon ordinateur, ma tablette, un wordpress -wink wink-, un facebook, un instagram, un linkedin, un doyoubuzz, un aboutme et un twitter) [non je rigole j’ai pas de tablette].
 
Pour faire court, faire ma valise, c’est arriver à caser -au moins- tout ça : 
 Penderie
 Dans ça : 
Chat valise
(miaou)
N.B : ces images sont issues de l’internet. Les originales ont été malencontreusement supprimées par inadvertance.)

Vous vous doutez bien qu’entre les épisodes de The Mentalist, Docteur House et Les Experts à Maïami que TF1 s’est fait une joie DE PASSER TOUT L’APRÈS-MIDI (!!!!!!) j’ai eu quelques difficultés à arriver au bout de ma peine. Déjà que faire les lessives c’est compliqué, mais ensuite choisir dans les habits propres ce qu’on met le plus pour les empaqueter 8 jours avant le départ, cela signifie que pendant ces 8 jours je vais devoir mettre d’autres trucs ! Et c’est bien connu, nous (les filles, ndlr) n’avons jamais rien à nous mettre.

J’ai donc décidé, comme toute flemmarde qui se respecte, de m’occuper de cette valise plus tard, tout en savourant le nouveau cas médical de mon Gregory d’amour ET/OU mon sorbet pêche-mangue-myrtilles (fait maison par ma manman siouplé).

J-8? On est laaaaaaaaaaaarge.

D’ailleurs, on me dit dans l’oreillette que mercredi je suis en télé-travail, ce qui me donnera l’occasion de faire d’une pierre deux valises. Une. Une valise et un sac à dos. Ouf.

La suite mercredi ! 🙂

J-19

On se dit toujours que le temps passe trop vite, et bizarrement ces trois derniers mois ne m’ont jamais paru aussi longs !

Aussitôt partie de Strasbourg après la fin des cours, et la réalisation d’un projet de longue haleine (une comédie musicale, ndlr), c’est dans ma contrée natale du 9-3 que je suis retournée habiter chez maman, le temps de trouver un stage / préparer mon voyage / voir mes potos pour l’été / me la coller, le tout sans payer de loyer.

Stage trouvé, visa accepté, valise pas encore bouclée, c’est donc des étincelles plein les yeux que je me prépare pour le grand départ. Vaccins pris à temps (mon PEL y est passé), je ne crains plus le rapatriement sanitaire pour cause de morsure de singe fou à qui j’aurai voulu donner une banane ! Non mais dans quel monde vit-on, je vous jure. La vingtaine de kilos maximum autorisée par Air France me donne cependant (beaucoup) plus de sueurs froides. Je ferai un point dessus plus tard.

Nous y voilà : J-19.

19 jours avant de prendre cet avion chéri qui m’emmènera à l’autre bout du monde pour vivre une année (et plus si affinités) à Hong Kong, l’ « Asias’s World City » pour les intimes (ou d’après le site internet).

Papa, Maman, les gars, désolée, j’ai même pas peur.

On se retrouve au prochain épisode : la valise… AHHHH

Le bibi

Coucou

Je me présente, je m’appelle Alice.

J’aimerais bien réussir ma vie (comme tout le monde ici).

Après 2 ans d’études à l’EM Strasbourg Business School (et 7 ans d’apprentissage du mandarin), je me suis dit que ce serait pas con d’aller voir au pays des bridés si j’y étais. Partiels validés, demande acceptée, je passerai mon Master 2 spé Finance / Management International à Hong Kong pour l’année 2013-2014.

Petite boutade, certes, qui vaudra quand-même à ce blog d’être intitulé de la sorte :

Alice au pays débridé

Comme vous pouvez le constater, oui, j’aime bien les jeux de mots (et il faudra vous y habituer chers lecteurs ! love), du coup ni une ni deux, mais trois jeux de mots d’un coup (c’est cadeau), attention pour ceux qui ne suivent pas Alice au pays des merveilles, pays des bridés, pays débridé oulala oui je sais ça commence très fort.

–J’en profite pour faire une spéciale dédicace à ma super team conseil : Malix, Laure, Gautier, Marine, Martin, Julien, Clémence, Gabou, Adrien, Apo, et Lukas (il a pas répondu mais je l’aime bien quand même). Merci les copains !–

Créer un blog pour raconter mes aventures a toujours été une évidence, genre je pourrais enfin raconter ma vie sans que personne ne me fasse ch*** (spéciale dédicace à l’amicale des réponses en « on s’en fout » [variante : « qui s’en fout ? »], « ta mère » et « dans ton c*l »). C’EST MAINTENANT CHOSE FAITE. Je serai habilitée à parler de mon envie cruelle d’un combo mimolette/sauciflard sans déclencher un tollé. M’en voilà rassurée.

Pour ce qui est du reste, j’espère vous donner un aperçu de la vie d’expat (OK, expat en école de commerce…), livrée à soi-même en Asie du sud-est (OK, 5% de la population à HK est aussi expat = environ 350 000 non-niakoués), et surtout vous donner envie de voyager.

🙂

Rendez-vous au prochain article !